Une carotte si poétique...

J'aime prendre les plats en photo, mais ce sont les créations de dame Nature qui m'inspirent le plus... La carotte sauvage est une fleur extrêmement belle, de sa naissance à son déclin. Je suis particulièrement sensible à cette fleur champêtre qui pousse du printemps à l'automne et que l'on reconnaît entre autres à sa fleur centrale noire. Enfant, je croyais qu'une petite mouche se posait en son centre. Elle fait partie de la grande famille des ombellifères qui ont toutes une inflorescence en forme d'ombrelle. D'ailleurs, à tort, je les nommais avant "ombrellifères", pensant que les botanistes avaient trouvé là une similitude de forme. Ce n'est pas le cas, mais je trouve que c'est un bon moyen mnémotechnique pour reconnaître ces plantes. La racine blanche au goût très prononcé de carotte est plus fine et plus fibreuse que sa cousine potagère. Dans cette recette, j'ai utilisé les graines mûres qui sentent au départ l'essence de térébentine. Récoltées, séchées et conditionnées dans un pot, elles exhalent encore plus la saveur de poire dont je parlais plus haut. Bien entendu, avant de cueillir cette fleur, méfiance.


    


Comment retirer facilement les arêtes de harengs marinés ou fumés ?

Peu de personnes cuisinent ce poisson parce qu'il contient justement beaucoup d'arêtes. J'ai une petite astuce qui devrait vous permettre de les retirer assez vite. Il faut couper les filets en lanières, dans le sens de la longueur, puis les rouler sur elles-mêmes entre le pouce et l'index. Vous voyez ainsi apparaître les arêtes et il suffit de les extraire avec une pince à épiler ou les ongles pour celles qui les laissent pousser. J'ai procédé à ce tour de main en 15 minutes, le temps qu'il a fallu pour que les pommes de terre cuisent.




Voilà, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un très bon week-end. Pour la prochaine recette, du sucré !

Ingrédients pour deux personnes
350 g de pommes de terre à chair ferme - 150 g de filets de harengs fumés - 1 carotte (100 g) - 4 échalotes - 6 graines de poivre noir (j'ai utilisé un Tellicherry) - 50 ml d'huile d'olive - 1 poire pas trop mûre - une cuillère à soupe de jus de citron - quelques graines de carotte sauvage
Temps de préparation : 30 minutes
Niveau : facile
Coût : économique

1. Portez une casserole d'eau à ébullition. Faites cuire les pommes de terre 15 minutes. Vérifiez la cuisson avec la pointe d'un couteau.

2. Coupez les filets de harengs en lanières et retirez les arêtes. Détaillez-les en petits morceaux.

3. Épluchez la carotte, les échalotes. Émincez-les en fines rondelles.

4. Broyez le poivre au mortier.

5. Mettez le poisson et ces légumes dans une boîte hermétique. Versez l'huile d'olive, saupoudrez le poivre noir et les graines de carotte sauvage, mélangez et placer au frais pendant 30 minutes (deux heures, c'est mieux).

6. Épluchez les pommes de terre. Coupez-les en rondelles pas trop épaisses et disposez-les dans deux assiettes.

7. Pelez la poire, coupez-la en quatre puis en fines lamelles. Badigeonnez-les de jus de citron pour éviter qu'elles noircissent.

8. Disposez dessus la marinade de harengs fumés et décorez avec des ombelles de carottes sauvages.