De nombreux sites parlent de la fève tonka et c'est chez Valérie que j'ai trouvé l'article le plus instructif. Elle a d'ailleurs abordé un sujet qui revient assez souvent et qui met un peu en porte-à-faux ce fruit. La rumeur est partie de sites scientifiques qui ont indiqué que la fève tonka serait dangereuse et toxique, à haute dose, entendons-nous, mais quand même... Valérie nous apprend qu'elle comporte de la coumarine. Là directement, je me suis immédiatement fait la réflexion que l'on en trouvait dans plein de végétaux ! Il s'agit tout simplement d'une substance naturelle volatile qui se disperse lorsque l'on coupe le végétal en question. C'est cette molécule qui est responsable de l'odeur des foins. Les personnes qui trouvent que la fève tonka sent ce parfum sont donc bien inspirées. On trouve la coumarine dans l'angélique, la berce, l'aspérule (odorante), la flouve (odorante), plantes qui recouvrent largement nos campagnes. Pour valider ces points, j'ai poursuivi mes recherches et j'ai appris que la cannelle en avait, on en apprend tous les jours.


                   


Pourquoi cette fève d'Amazonie se traîne une si mauvaise réputation alors que la cannelle est utilisée à profusion sans que l'on s'en inquiète ? Je pense que trop souvent, on craint les plantes, tantôt elles sont toxiques, "C'est du poison, touche pas !", tantôt elles sont inefficaces "Oh ces tisanes de beatnicks, c'est du flan !". Comme le précise l'adage, ce n'est pas la substance qui est dangereuse mais la dose. Il faut bien comprendre que l'on ne consomme pas des fèves tonka quotidiennement et que ce n'est qu'à force d'abus, et sur le long terme, que la coumarine devient toxique pour le foie et les reins. Moi je pense que les pesticides et les produits chimiques contenus dans les légumes et les crèmes de jour le sont plus, mais cela n'engage que moi.


   


L'idée des biscotti m'est venue grâce à ma dernière recette à base de ricotta. J'expliquais à mon homme-ours les racines étymologiques de ce fromage italien - "recuit" - et lui disait que le mot biscotte suivait le même principe - cuit deux fois-. Immédiatement, j'ai voulu réaliser des biscotti aromatisés à la fève tonka. Il fallait trouver deux autres ingrédients, et notamment des noix puisque l'on en trouve à chaque fois dans les recettes de ce célèbre biscuit croquant italien. Je ne sais pas si c'est de la chance, mais en hier soir j'ai déniché dans mon placard des noix d'Amazonie. Je les avais achetées il y a quelques semaines sans savoir comment j'allais les préparer. J'étais aux anges. Souvent appelées noix du Brésil, elles sont surtout récoltées en Bolivie. On commence à en trouver dans les supermarchés mais je vous invite plutôt à les acheter en épicerie bio ou équitable. Pour exprimer tout leur arôme, je les ai détaillées en morceaux puis torréfiées quelques instants au four. Il était une heure du matin, la cuisine embaumait, c'était déjà bien parti.


                    

Pour rester dans la thématique de l'Amazonie, j'ai utilisé du sucre de canne brésilien et des bananes séchées. Lorsque j'ai terminé la recette des biscotti, j'ai eu un moment d'hésitation. Et si les bananes masquaient les parfums de la fève tonka ? Trop tard, les deux pâtons étaient déjà dans le four et je me morfondais en me disant que j'avais commis une erreur. J'aurai aimé ajouter des zestes de citron vert, autre fruit typique d'Amérique du Sud mais je n'en avais pas. Plus question de se prendre la tête, il fallait bien poursuivre l'expérience jusqu'au bout et goûter. Vous savez, lorsque l'on sent ne serait-ce qu'une fois la fève tonka, on s'en rappelle. J'en suis persuadée. Quand j'ai croqué dans mon premier biscotti, j'ai tout de suite retrouvé son odeur envoûtante, presque mystérieuse. Ce matin, en me levant, j'ai fait un bon café et j'ai trempé allégrement mes biscotti dedans. Assise sur un banc, je regardais le petit bout de forêt que j'ai dans mon jardin. Je pensais à une autre forêt, plus grande, plus dense, essentielle. Les fèves tonka trouvent naissance dans les poumons de la Terre, en Amazonie... Cette idée me fit vibrer mais elle me rappela à quel point il est impératif de la préserver à tout prix .


Ingrédients pour une trentaine de biscotti
350 g de farine - 1 cuillère à café de levure chimique - 250 g de sucre de canne - 4 oeufs et un jaune - 1 cuillère à café de rhum - 90 g de noix d'Amazonie - 2 petites bananes séchées - une fève tonka
Temps de préparation : 30 min
Niveau : moyen (bien maîtriser le découpage des pâtons)
Coût : raisonnable

1. Préchauffez le four à 150°C. Coupez les noix d'Amazonie en morceaux et disposez-les dans un plat. Torréfiez les noix jusqu'à ce qu'elles soient légèrement dorées. Laissez-les refroidir. Ne soyez pas étonné si elles produisent un joli crépitement après avoir été sorties du four !

2. Augmentez la température du four à 180°C. Râpez finement la fève tonka (j'ai utilisé mon moulin à muscade d'après une suggestion de Valérie). Versez-la dans un grand saladier avec la farine, la levure chimique et le sucre. Mélangez bien tous les ingrédients.

3. Faîtes un puits et ajoutez trois oeufs, le jaune et le rhum. Remuez avec une spatule pour que tout soit bien homogène. Posez la boule de pâte sur le plan de travail fariné et pétrissez-la pendant 2 minutes. Si elle est trop dure, ajoutez un peu d'eau. Elle doit pas être collante. Ajoutez de la farine si besoin.

4. Coupez les bananes séchées en petits dés et incorporez-les à la pâte ainsi que les noix d'Amazonie. Pétrissez encore quelques minutes pour bien mélanger les ingrédients.

5. Coupez la pâte en deux et formez deux cylindres de 15 cm de long. Posez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et aplatissez-les légèrement. Badigeonnez les pâtons avec l'oeuf restant que vous aurez battu au préalable. Enfournez pendant 35 minutes, pas moins.

6. Sortez les cylindres et laissez-les refroidir quelques instants. Avec un couteau bien aiguisé (je prends une scie à métaux !), détaillez des tranches d'un centimètre d'épaisseur. Faites-les dorer 8 minutes de chaque côté.

7. Déposez les biscotti sur une grille pour les laisser refroidir et conservez-les dans une boite hermétique.


Pour acheter des fèves tonka, j'ai finalement trouvé ce site : Dock Épices.