Je suis particulièrement fan de carpaccio, vous aurez d'ailleurs peut-être apperçu l'été dernier avec ma recette de carpaccio de saumon au citron vert, à l'huile d'olive et au poivre rose. Si l'aventure d'un menu rose vous tente, vous aurez déjà l'entrée ! Revenons à nos blancs moutons. C'est justement grâce à cette recette que j'ai eu l'idée d'associer les noix de Saint-Jacques avec du poivre blanc. Je l'ai trouvé au supermarché mais vous pouvez le commander sur Internet à l'adresse suivante, le site s'est trompé de photo mais vous pouvez apercevoir le packaging dans les photos ci-dessous. Ces grains de poivre blanc, issu d'agriculture biologique, sont récoltés par de petits producteurs d'une coopérative du Sri Lanka. J'aime acheter les produits provenant du commerce équitable, pour leur qualité mais aussi pour valoriser le travail de personnes dans le besoin. D'après le petit laiüs au dos du paquet, ce poivre est adapté pour les plats de poisson, et je peux vous confirmer que son arôme se mélange à merveille avec les saveurs iodés des Saint-Jacques.


    


Pour "cuire" les Saint-Jacques, je suis restée fidèle au citron vert que je trouve très parfumé et adapté pour les produits de la mer. Afin d'équilibrer les notes acides de cet agrume, j'ai versé sur les noix de Saint-Jacques de l'huile de vanille. Je réalise la même recette que Barbichounette avec de l'huile de pépins de raisin, relativement claire et peu parfumée. Vous trouverez de nombreuses utilisations pour cette huile : en vinaigrette dans les salades, dans une pâte à crêpe ou encore dans un plat de pâtes.

En ce qui concerne les noix de Saint-Jacques, elles doivent être très fraîches, puisqu'elles sont préparées presque à cru. Idéalement, il est conseillé de les acheter dans leur coquille, vous serez ainsi certains de leur fraîcheur. Sachez qu'il n'existe pas d'aquaculture des noix de Saint-Jacques, elles sont donc toutes sauvages. Néanmoins, sachez que les noix surgelées sont gonflées d'eau et sont par conséquent moins parfumées. D'autre part, étant donné que la recette n'utilise pas de corail, j'ai acheté des noix de Saint-Jacques bretonnes qui n'en contiennent pas, contrairement aux normandes. Leur tenue est tellement parfaite qu'il n'est pas nécessaire de les laisser au congélateur pour faciliter la découpe. Lorsque j'ai commencé à dresser les fines tranches de Saint-Jacques dans les assiettes, je me suis laissée aller à les mettre en scène. Je n'ai évidemment pas mangé tous les grains de poivre blanc dans le plat ! L'idée est simplement de vous montrer que l'on peut faire des décorations originales avec un carpaccio. Nous avons dégusté cette entrée légère avec du pain toasté et un blanc d'Alsace fruité, pour contre-balancer avec la douceur de la vanille. Ce qui est bien lorsque l'on a un blog de cuisine, c'est que l'on mange les plats de Noël avant l'heure !

Ingrédients pour une personne
3 noix de Saint-Jacques sans le corail - 1 demi citron vert - 1 cuillère à soupe d'huile de vanille - quelques grains de poivre blanc
Temps de réalisation : 5 min
Niveau : facile
Coût : un peu onéreux mais il faut savoir se faire plaisir !

1. Emincez très finement les noix de Saint-Jacques (3 ou 4 mm d'épaisseur) et disposez-les dans une assiette plate.

2. Versez le jus de citron sur les noix, puis l'huile de vanille.

3. Parsemez dessus quelques grains de poivre blanc.

4. Recouvrez l'assiette avec du film alimentaire et laissez au réfrigérateur 30 min avant de déguster. Régalez-vous !


  


D'autres recettes par ici !

Carpaccio de saumon au citron vert, à l'huile d'olive et au poivre rose
Canapés de radis noir aux noix de Saint-Jacques
Tarte soufflée aux asperges et au corail, aumonières de Saint-Jacques au vinaigre de fraises