fraisesdesbois.jpgLocavore, c'est quoi au juste ?

Un locavore est une personne consommant de la nourriture produite dans un rayon proche de son domicile (jusqu'à 200 km environ). L'objectif de cette démarche est de limiter son empreinte écologique et d'adopter ainsi dans son quotidien une vraie démarche écocitoyenne. En devenant locavore, on suit le rythme des saisons et consomme plus de produits frais.

Comme tout le monde, je fais mes courses au supermarché mais j'essaie autant que faire ce peut d'acheter des produits locaux au marché, chez des producteurs avoisinant ou en épicerie bio comme Biocoop (réseau de distribution qui donne la priorité aux approvisionnements locaux). Pensez aussi aux paniers bio mis à disposition par des AMAP, des jardins de Cocagne ou autres potagers de réinsertion sociale.

Une autre solution consiste à se fournir dans la plus grande épicerie du monde : la Nature ! Fraises des bois, mûres, noix, châtaignes, champignons sauvages, coquelicots, ail des ours... elle regorge de délices qui enchanteront vos repas.

Slowfood : une association internationale locavore

slowfood2.jpgSlowfood est un mouvement international qui cherche à préserver le patrimoine alimentaire local. Fondé par Carlo Petrini en Italie en 1986, il est symbolisé par un escargot (slow=lent), par opposition au fastfood. Produits locaux et de qualité, biodiversité du règne animal et végétal, éducation au goût, écotourisme sont les maîtres mots de ce courant qui se revendique épicurien. Les antennes locales de cette association, appelées ''convivium' ("convier"), se trouvent partout dans le monde, en France, voire même dans votre région. Par exemple, le convivium Sologne-Sancerre vient juste d'être créé, alors renseignez-vous !

Un livre incontournable pour tout comprendre des locavores

guidelocavore.jpgAnne-Sophie Novel, docteur en économie, fondatrice et collaboratrice de Ecolo-info, a réussi le pari de décrypter ce mouvement écologique provenant des États-Unis. Elle répond à de nombreuses questions que le locavore débutant ou celui en passe de le devenir se demande. Est-ce vraiment utile d'adopter cette démarche ? Comment la mettre en pratique au quotidien ? Que penser du café, du thé et du chocolat ? Est-on obligé de consommer bio pour être locavore ? Qu'est-ce qu'un OGM ? Existe-t-il des restaurants locavores ?

Contrairement à certains ouvrages abordant ce sujet, ce livre, résolument pratique, est tout à fait abordable pour le lecteur lambda. Riche en illustrations, en références scientifiques et littéraires, en conseils et en citations (de Pierre Rabhi, de Barbara Kingsolver), le Guide du Locavore vous convaincra de le devenir, sans tomber pour autant dans la propagande. J'ai en outre eu la chance de rencontrer dernièrement Anne-Sophie lors du salon Savoirs et Saveurs à Roanne. J'ai compris à quel point elle était investie dans cette juste cause, Alors n'hésitez plus, achetez son livre, lisez sa sélection d'articles sur son blog et suivez Ecolo-Info sur Facebook.

"Produire et consommer localement est un acte politique, écologique, éthique et un acte de résistance pacifique à tous les systèmes qui tirent leur puissance économique de la confiscation du droit des peuples à se nourrir eux-même".

Pierre Rabhi, Conscience et environnement, Éditions le Relié poche, 2009.

Créons un carnet d'adresses de producteurs locaux !

Vous connaissez des petits producteurs juste à côté de chez vous et souhaitez partager l'information sur ce site ? Tant mieux ! Postez un commentaire ou adressez-moi au mail, je mettrai à jour au fil du temps une liste par département...

18 (CHER)

Sophie Lemaire (38 route de Bourges, Vasselay, 02 48 69 35 79 ou 06 09 83 91 38) : asperges, carottes, échalotes, fraises, navets, poireaux, pommes de terre, oignons.
La ferme des quatre saisons (Saint-Michel de Volangis) : aubergines, asperges, carottes, courgettes, groseilles, fèves, fraises, framboises, haricots verts, navets, poireaux, oignons, poivrons, salades, petits pois, pommes de terre, tomates,
Les paniers du Val de Loire, potager bio (Fussy) : paniers bio
Le verger des murailles (Nérondes) : cassis, cerises, framboises, groseilles.
La Sauldrie (Saint-Eloy de Gy) : porcs de plein air et charcuteries